Portrait

GDV s’installe à Paris - Vallée de la Marne

Nouvellement implantée à Croissy-Beaubourg, GDV, entreprise spécialisée dans la distribution de matériel électrique, a inauguré le 8 septembre 2023, son nouveau siège social au cœur de la zone d’aménagement concerté (ZAC) de Lamirault.

Publié le

« C’est un bonheur quotidien de venir sur le territoire de Paris - Vallée de la Marne. Un déménagement, c’est une étape importante nous permettant d’être plus opérationnel et efficace », note Nelson Miloti, PDG de l'entreprise GDV. Récemment installée dans la zone d’aménagement concerté (ZAC) de Lamirault, à Croissy-Beaubourg.

L'entreprise a donc inauguré son nouveau siège social le 8 septembre, en présence de Gérard Eude, conseiller délégué en charge du développement économique, de l’enseignement supérieur et de la recherche, et de Laurent Girometti, Directeur Général d'EPAMARNE.

Une entreprise en pleine expansion

Créée en juillet 1981, l’entreprise GDV débute en se spécialisant dans la distribution d'interphones, de claviers à code et d'alarmes. Très rapidement la société élargit son catalogue de compétences. Contrôles d'accès collectifs et tertiaires, intrusion, automatismes ainsi que vidéo protection. GDV compte, à ce jour, 9 agences en France, dont 3 en Île-de-France et 6 en province. Cette expansion les a menés à implanter leur siège social à la ZAC de Lamirault. L’entreprise occupe désormais un bâtiment de 3 000 m², comprenant bureaux et atelier de distribution. Un lieu réunissant sur site une soixantaine de collaborateurs.

Une ZAC qui a de l’avenir
Située à Croissy-Beaubourg, la Zone d'aménagement concerté (ZAC) de Lamirault s’étend sur  111 892 m². Exerçant la compétence de Développement économique, Paris - Vallée de la Marne entend renforcer l'attractivité des parcs d'activités, dont 14 sont placés sous gestion communautaire directe, en investissant pour leur requalification ou leur développement. Ainsi, la ZAC de Lamirault est en cours de développement et générera plusieurs centaines d'emplois. Gérard Eude explique que « C’est le résultat d’un travail commun entre l’Agglomération, la ville et l’aménageur public ».